Quel est le prix d’une veranda ?

prix veranda

Le prix d’une véranda va varier selon plusieurs critères :

– Les matériaux employés (aluminium, bois, acier, pvc…)
– La surface (en dessous de 20m², pas besoin de permis de construire)
– La complexité du travail nécessaire à la réalisation des fondations de la véranda
– L’entreprise réalisant les travaux

Pour une véranda de 20m², il faut compter :

  • PVC : entre 10 000 et 22 000 € HT
  • Aluminium : entre 14 000 et 45 000 € HT
  • Bois : entre 18  000 et 50 000 € HT
  • Acier ou fer forgé : entre 45 000 et 60 000 € HT

Les prix indicatifs suivant sont donnés hors-taxe (la TVA pouvant varier selon la nature des travaux), et sans les travaux de terrassement / fondations.

Construire une véranda est vrai investissement, nous vous conseillons de faire plusieurs demandes de devis afin de comparer le prix de votre veranda.

N’hésitez pas à utiliser notre service gratuit de demandes de devis et vous mettant en relation avec un professionnel proche de vous.

devis_gratuit

Choix du matériau et esthétique de la véranda

Les matériaux tiennent une grande place dans l’esthétique de la véranda. Voici les différentes matériaux qu’il est possible d’utiliser, vous permettant de connaitre le différences de prix, avantages et inconvénients de chacun d’entre eux :

Véranda PVC

Très bon marché et facile d’entretien, le PVC permet une grande diversité de formes et des ouvertures à votre gré.
Inconvénients : palette de coloris assez limités, et dimensions restreintes, le PVC n’étant pas assez résistant pour les grandes structures.

Véranda Aluminium

Matériau le plus utilisé, son prix est en moyenne de 20 à 40% plus onéreux que le PVC. Il multiplie les performances : inoxydable, léger, il offre une bonne résistance mécanique et ne nécessite pas d’entretien particulier.
Inconvénients : L’aluminium est un conducteur thermique, il est donc conseillé d’utiliser des profilés à rupture de pont thermique.

Véranda Acier ou Fer forgé

Indémodables et résistants, mais également onéreux, l’acier ou le fer forgé façonnent petits et grand volumes. À protéger de la rouille par un traitement spécifique (voir le post sur le prix des vérandas acier), ils sont aujourd’hui proposés en une gamme complète de couleurs.

Véranda Bois

Chaleureux, solide et naturellement isolant, le bois n’est plus très répandu. Il est recommandé dans les vérandas à profil porteur, lorsqu’elles doivent supporter une partie du toit de l’habitation. En règle générale un bois exotique est privilégié, car dur et imputrescible. Les autres essences seront traitées en autoclave, seront moins onéreuses.

Chauffage de la véranda : conseils et prix

Les possibilités d’aménagement ne sont pas les même si la véranda est déjà en place ou va être installée. Pour un projet de véranda, vous pouvez optez pour un chauffage plus efficace et discret.

Pour une nouvelle véranda :

Le plancher chauffant.

Electrique ou à circulation d’eau, il procure une chaleur homogène.
Le plus : à circulation d’eau, il rafraîchit en été et s’adapte à tous les types de production de chauffage. Sous une grande hauteur de verrière ou dans les régions plus au nord, prévoir des radiateurs indépendants.

Prix d’un plancher chauffant de véranda:

  • Entre 40 et 60 € le m² pour un système classique.
  • Entre 50 et 70 € par m², pour un système réversible (qui rafraîchit l’été).

Les radiateurs.

Tout nouveaux, les radiateurs de type caniveau sont encastrés dans le sol, seule une  grille est visible au ras des baies (Zehnder). Les radiateurs plinthes disposés en partie basse des vitres évitent la condensation et l’effet de paroi froide.

Sur la photo les radiateurs sont visibles, mais pour une nouvelle construction de véranda, ils seront cachés puisqu’encastrés dans le sol.

Pour une ancienne véranda :

Isoler les vitres en posant des stores extérieurs et intérieurs.

Remplacer les convecteurs par des radiateurs à fluide caloporteur ou ayant une âme en fonte. Nouveaux venus, les radiateurs électriques à détection de présence : ils chauffent juste quand il le faut.

Prix et conseils pour une veranda en acier

veranda acierVous connaissez déjà les différents types de matériaux employés pour construire les vérandas et votre décision se porte vers une véranda en acier.

Les vérandas en acier ou en fer forgées font partie du haut de gamme. C’est d’abord un choix esthétique, permettant différents styles (aussi bien moderne qu’à l’ancienne) et formes qui s’adaptera parfaitement a toutes les demeures.

Le budget sera donc plus important que pour une véranda dans d’autres matériaux (pvc, bois ou alu). Le prix d’une véranda en acier en moyenne entre 45 et 60 000 €, pour une surface de 20 m².

Pour une surface plus grande, le prix est généralement de 2 500 € / m².

L’investissement est plus conséquent, mais c’est le prix pour avoir une véranda de luxe, sublime, qui embellira votre habitation.

La solidité de l’acier permet de réaliser de grandes vérandas, mais il est bien sûr aussi possible d’en construire dans toutes les tailles. Une fois que vous avez votre projet en tête, si l’entreprise réalisant votre véranda est sérieuse, elle sera en mesure de vous accompagner et de vous conseiller dans l’élaboration définitive de votre véranda (conception, plans, réalisation).

Avec tous ces avantages, on pourrait croire que l’acier (ou le fer forgé) est le matériau idéal pour la construction de véranda. Malheureusement il y a aussi des inconvénients.

Une véranda en acier demande plus d’entretien que les autres matériaux, étant exposée à la corrosion.

Nous vous recommandons vivement de traiter votre veranda à titre préventif contre la rouille : l’opération consiste à sabler l’acier puis à réaliser une métallisation à chaud au zinc.

Ce traitement est la meilleure protection contre la corrosion, qui protège votre véranda pendant plus de 10 ans. Elle facilite en outre la mise en peinture, offrant une meilleure accroche.

Autre inconvénient, l’acier étant un matériau conducteur, la véranda sera plus sensible aux changements de température ; froid en hiver et chaud en été. Il faudra donc apporter un soin particulier à l’isolation de véranda (parois, toiture).

Ces points négatifs ne doivent pas vous retirer l’envie d’avoir une superbe véranda en acier, qui vous procurera beaucoup de bien être tout au long de l’année.

Vous pouvez maintenant vous lancer, mais avant de vous décider, n’hésitez pas à comparer plusieurs devis, ainsi qu’à négocier le prix de votre veranda !

Veranda : conseils pour l’isolation et innovations

Les vérandas repoussent les murs et ouvrent l’espace pour abriter aussi bien un séjour qu’un patio, une cuisine voire même une piscine ! Un ouvrage d’apparence légère mais qui relève d’une extrême technicité.

Isolation de la véranda

La véranda présente une immense surface vitrée, profitant ainsi des rayons du soleil été comme hiver. L’isolation et la qualité du vitrage sont donc impératives. Par exemple une vitre simple laisse passer plus de 80% des rayons du soleil, un double vitrage classique offre une amélioration sensible, mais souvent insuffisante par rapport à un double vitrage à isolation thermique renforcée, deux à trois fois plus isolant encore.

Ce dernier protège ainsi de la surchauffe l’été et, à l’inverse il maintient le froid à l’extérieur et la chaleur à l’intérieur en hiver. Autre avantage : ses performances acoustiques limitent d’éventuelles nuisances sonores.

Conseils pour une toiture vitrée de la véranda

Si vous optez pour une toiture vitrée, des stores ou des volets roulants sont indispensables. Ils seront idéalement conçus lors de la construction pour être aux dimensions exactes puis posés à l’extérieur pour ne pas laisser pénétrer la chaleur. Si vous optez pour l’option intérieure, ils devront être munis d’une surface réfléchissante.

La condensation est un autre inconvénient de la véranda. Pour y remédier, des aérations sont indispensables et une VMC se révèle idéale.

Propriétés autonettoyantes

Le vitrage Bioclean (Saint-Gobain Glass) apporte des propriétés autonettoyantes à la véranda. Comment cela fonctionne ? La lumière du soleil décompose les saletés déposées sur le vitrage et rend la surface hydrophile. Quant il pleut la pluie s’étale sur le verre (sans former de gouttes) et emporte à l’extérieur les résidus décomposés. Ingénieux !